Pascale Alice AUBIN … Hypnose , PNL à Rennes…………….. Arrêt du Tabac, Psychogénéalogie, Sexothérapie, RITMO®

Thérapies brèves, Développement personnel, Phobies, Arrêt Tabac, Stress, Anxiété, Angoisses, Burn out, Sexualité, Sommeil, Addictions. ………. Enfant, Adolescent, Adulte, Famille, Couple …..

Elle court, elle court la rumeur…

Poster un commentaire

Voici la définition du Larousse : « nouvelle, bruit qui se répand dans le

public dont l’origine est inconnue ou incertaine et la véracité

douteuse ».

 

 

La rumeur court, enfle, se propage.… Elle circule à toute vitesse, et s’immisce partout ! Elle a comme un goût d’authentique ! La rumeur fascine parce que cela interpelle notre besoin de connaissance et notre envie de maîtriser une situation ou de faire parti d’un groupe !

 

Elle peut être «sans importance » et ne pas durer. On pourrait dire que la rumeur est « une vérité qui se balade de bouche à oreille sans faire réfléchir les personnes ». Mais certaines peuvent aller jusqu’à nuire à une personne, à sa carrière et à sa santé. Comment faire face aux rumeurs et comment réagir ? Et ne pourrait-on associer rumeur à commérage ?

 

Ce que l’on peut mettre derrière le mot rumeur :

  • Les fausses informations, les fakes news, les préjugés

  • « les blondes ça sait pas réfléchir »

  • Le canular comme avec Orson Wells avec « la guerre des mondes » en 1938

  •  Les théories du complot , comme pour les attentats du 11 septembre où les avions n’auraient pas percuté les tours

  • Les légendes urbaines

  • Les ragots

  • La nomination d’un bouc émissaire

 

Qui est touché par la rumeur ?

Tout le monde peut être atteint par la rumeur que ce soit dans le cadre de la vie privée que dans le cadre professionnel. Il est à noter que de plus en plus de jeunes voire même des enfants le sont. Les cours de récréation mais aussi les nouvelles technologies sont de très bons vecteurs pour cela. Facebook, snapchat ….

 

Les expressions :

  • l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours

  • le téléphone arabe

  •  radio lavabo

  • on m’a dit…

  • il paraît que…

 

Qui c’est ce « on » ? :

En général la personne qui a lancé la rumeur n’est pas toujours connue. Si elle l’est, c’est souvent grâce à sa réputation (il est populaire ou diplômé de X) et cela donnera de la crédibilité à la rumeur. Si la rumeur est présentée comme une référence par un « spécialiste », elle aura encore plus de poids, car « on » associe souvent celui qui a l’autorité à celui qui sait !

Plus la rumeur est partagée par un grand nombre de personnes, plus elle prend de l’importance et devient crédible. Elle devient une « arme » de poids.

 

Qu’est-ce qui fait que l’on a envie de lancer une rumeur, de la colporter ou d’y adhérer?

C’est souvent l’esprit de vengeance qui nous pousse à lancer une rumeur sur une personne, car c’est un moyen très efficace de blesser, de détruire sa réputation… La rumeur « habille » sa victime d’une tenue qui ne lui va pas, mais qui devient son identité aux yeux des autres. D’ailleurs, il existe une expression qui dit « se faire tailler un costard ». Souvent la personne est discréditée aux yeux des autres. Parfois, celui qui lance la rumeur ne se rend pas vraiment compte des conséquences terribles que cela peut générer.

Aussi, lorsque l’on entend une rumeur qui concerne quelqu’un, naturellement on se prend à juger, à prendre parti, ce qui nous met dans une position de domination sur la victime. C’est un redoutable pouvoir que nous avons là!

Ce qui nous fait colporter la rumeur ? C’’est souvent la peur d’être exclu, ou le besoin de partager l’information pour pouvoir se rassurer sur son contenu, ou pour en discuter avec d’autres afin d’ essayer de convaincre ou de protéger…

 

Les rumeurs qui fonctionnent et ce qu’elles réveillent en nous ?

Pour qu’une rumeur soit efficace, il faut que son contenu nous intéresse et qu’elle concerne quelqu’un qu’on connaît (un copain, un voisin, un parent, une personnalité …).

Elle se nourrit de nos peurs conscientes ou inconscientes, et des idées stéréotypées. C’est d’autant plus passionnant si ça touche la vie privée des personnes, si l’on touche l’intime et qu’on la rend publique, ou lorsque ça touche « la morale » et donc ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas.

La rumeur réveille, interpelle en nous des réactions émotionnelles, liées à notre histoire personnelle, à nos repères familiaux, culturels, religieux, etc.

 

Quelles sont les attitudes à adopter face à une rumeur ?

Comment accompagner la personne qui subit la rumeur?

  • Lui dire que l’on est à son écoute

  • L’aider pour qu’il puisse être accompagné pour poser cette situation

  • L’aider à se soustraire de cette situation si on en a les capacités

  • Reconnaître sa parole

 

Face à une rumeur, quelques questions sont à se poser:

  • Sur quoi s’appuie cette info que l’on me donne ?

  • Cette information vient-elle de la personne elle-même ?

  • Ne serait-il pas plus simple d’aller directement questionner la personne visée ?

  • Qu’est-ce que moi j’ai compris de la situation ? et oser ensuite confronter sa vision à celle  des autres. Car certaines rumeurs ne sont pas fondées, n’ont pas d’élément déclencheur. Mais d’autres ont pour source certaines paroles, gestes, images, vidéos,… qui ont été mal interprétés (une attitude trop familière par ex.)

  • Ne dois-je pas informer quelqu’un au sujet de la rumeur avant que la situation ne dégénère ?

  • Cela relève-t-il de harcèlement moral ?

Notre seul pouvoir face à la rumeur est de contrôler nos réactions émotionnelles, de reconnaître l’autre en tant qu’être humain semblable à nous-même, avec toutes ses particularités, ses défauts et ses qualités, et de prendre un certain recul face « aux normes de la société » dans laquelle on vit.

 

Lorsque la rumeur va jusqu’au harcèlement

Parfois la situation va amener la personne à une dégradation de son état de santé que ce soit physique ou/et mental. Cela peut avoir des implications sur sa vie personnelle, familiale mais aussi professionnelle.

Il ne faut pas oublier que cela peut être puni par la loi sous la dénomination harcèlement moral, calomnie, diffamation.

En tant que citoyen, l’article 434-3 du Code pénal vous fait obligation à dénoncer les faits sous peine de poursuites pénales.

Il existe des structures d’aides aux victimes, il ne faut pas hésiter à les contacter pour échanger sur cela.

 

 

Les conséquences :

Dans les négativités d’une rumeur , on retrouve souvent la mise au ban d’une personne et le fait de la blesser, ajoutant parfois une certaine agressivité à son égard voire des humiliations. Ainsi son image peut avoir été dégradée du fait de cette rumeur.

Si cela concerne une entreprise, une institution , il peut y avoir de ce fait une détérioration du climat social. Cela peut entraîner une baisse de l’efficacité de travail, de l’organisation ou modifier la réputation de la structure à l’extérieur.

Dans la positivité, il peut y avoir renforcement des liens, du fait de vouloir mettre quelqu’un de côté ou faire que des personnes se rassemblent pour « faire front aux dires ». Dès lors, les personnes se sentent plus proches les unes des autres car elles partagent un point de vue commun ce qui les amène à ressentir un certain lien d’appartenance.

Les rumeurs sont souvent non vérifiables et peuvent créer des menaces qui ne verront jamais le jour .

La rumeur peut faire peur aussi dès lors que l’on s’identifie à la victime et l’on peut se dire que ce pourrait être nous…

La rumeur est d’une efficacité redoutable car elle atteint presque toujours son objectif. Elle se développe, se propage en faisant appel soit à des qualités manipulatrices que nous possédons tous, soit en faisant apparaître notre capacité à être manipulé. La manipulation et la rumeur fascinent et font peur en même temps… Mais pourquoi la rumeur a t’elle un tel pouvoir ?

 

 

Les références d’accompagnements des victimes

 

Les références de films et musiques

  • Film « la rumeur » avec Shirley Mac Laine et Audrey Hepburn

 

 

 

L’hypnose et les Thérapies Brèves  permettent de développer la confiance en soi et en les autres.

C’est une clé pour obtenir et conserver une véritable sérénité face à ce qui se présente à nous et permettre ainsi de devenir un accompagnateur bienveillant pour avancer au mieux pour chacun.

N’hésitez pas à me contacter pour en parler.

 

Auteur : Pascale Alice AUBIN

Psycho-Praticienne en Hypnose, PNL, Psycho-généalogie, Sophro-analyse, Relaxation, Accompagnement dans l'eau, à Rennes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s